Vous êtes ici : Accueil > Asperges > Plantation

Plantation

Les Griffes

A la réception : il faut examiner l’état sanitaire des griffes (notamment la qualité des bourgeons).

Stockage des griffes  : dans un frigo ou dans un local bien aéré non humide. Il est conseillé de sortir les griffes du sac et de les étaler sur une épaisseur de 25cm maximum sur caillebotis. Il faut éviter à tout prix le développement de moisissures.


 

La parcelle, choix et préparation

Un rendement élevé ne peut-être obtenu que grâce à un enracinement profond donc bien choisir et préparer sa parcelle sont les points fondamentaux de la réussite de la culture.

L’asperge est une plante pérenne, en place pour environ 8 ans, dont le coût d’installation est élevé. Par conséquent, il faut mettre tous les atouts de son côté et préparer la parcelle 1 an, voire 2 ans avant la plantation.


 

Le sol

Les meilleurs résultats sont obtenus dans des sols LEGERS et PROFONDS, drainant bien :
- LÉGERS : Sols sableux, sablo-limoneux ou sablo-argileux ( moins 20% d’argile), présentant :

* un faible risque d’asphyxie des racines (le système racinaire de l’asperge craint l’asphyxie liée aux excès d’eau et au compactage). Ainsi, les sols tourbeux sont peu propices à l’asperge.

* Un bon réchauffement (--->préocité + rapidité de pousse = tendreté).

* Une texture légère et une absence complète de cailloux et de graviers pour une qualité de turion (rectiligne) en asperge blanche (les asperges vertes supportent des terres plus lourdes et légèrement caillouteuses).

* Un taux d’argile < 10 % (un taux supérieur augmente l’amertume des turions).

- PROFONDS ---> sols permettant un enracinement profond (couche de sol arable > 60 cm).

Il faut connaître le niveau du plan d’eau le plus élevé : il ne doit pas remonter au-delà de 80 cm et si possible 1 m. Sinon la mise en place d’un dispositif de drainage est nécessaire associé à un réseau de fossés entourant la parcelle.

Il faut réaliser une analyse de sol complète pour contrôler la texture du sol et prévoir la fumure de fond (a réaliser pour l’horizon 0-60 cm, là où se trouvent les racines).

Le pH peut osciller entre 6 et 7.5 et devra être relativement uniforme jusqu’à 40 cm de profondeur. En terrain sableux, le pH ne doit pas excéder 7.5 (l’excès de calcaire pouvant entraîner le blocage de certains éléments tels que le bore).


 

La parcelle

  • Il faut une parcelle ventilée pour limiter la pression des maladies du feuillage (en présence de brise-vent, l’espèce de la haie ne doit pas être du peuplier car il favorise le rhizoctone).
  • La parcelle doit être PROPRE. Si elle est envahie par des mauvaises herbes vivaces (chiendent, liseron), il faut retarder la plantation pour éliminer ces herbes (le mieux étant de désherber à la fin de l’été ou au début de l’automne, avec du glyphosate).
  • Eviter les précédents favorisant le rhizoctone violet (asperge, luzerne, trèfle, pomme de terre, carotte, betterave, peublierà).
  • Les céréales sont un bon précédent car elles nettoient bien la parcelle et structurent le sol.
  • Attention derrière vigne et maïs à cause des désherbants.
  • Pour la culture de l’asperge verte, il faut éviter les zones les plus gélives.

Fumure de fond :

Un apport d’amendement organique doit être réalisé en août de l’année précédant la plantation : fumier bien décomposé à 50 t/ha (ou 100 t/ha de marc de raisin, ou 100 à 150m3/ha de fumier artificiel, à partir de paille de céréales).

Si la fumure de fond est de la matière organique, l’apport peut être fait en janvier février dans le fond de raie (ex : tourteaux de ricin à 4-5 t/ha en localisé). Après l’apport, un passage avec des dents de vibroculteur est nécessaire pour que la terre soit assez souple pour poser les griffes.

Préparation du sol :

En été ou à la fin du printemps, il faut réaliser un bon labour pour ameublir le sol sur 35-40 cm de profondeur, et enfouir la fumure. Si le sol est compacté, il peut-être également intéressant de faire un sous-solage à 60-70 cm de profondeur en CONDITIONS SECHES.

Plantation : fin février, mars (en sol assez chaud)

Densité de plantation : Blanche : 4 griffes au mètre, 2.5 m inter-rang (16 000 griffes/ha). Verte : 6 griffes au mètre en quinconce, 2.5 inter-rang (24 000 griffes/ha).

Mise en place des griffes : Une tranchée est ouverte à l’aide d’un soc trancheur, suffisamment large pour bien asseoir les griffes. Il peut être nécessaire de réaliser 2 passages pour donner la largeur voulue. Mise en place des griffes

Positionnement des griffes : recouvrement des griffes (avec 5 à 6 cm de terre qui sera tassée avec les pieds sur les côtés, et non sur les bourgeons).


 

Calendrier

Cycle court : 1 an : (si drainage non nécessaire)

- Année N-1

MAI N-1 : Etude du profil du sol et analyse chimique.

JUILLET N-1 : Creusement des fossés, nivelage et profilage de la parcelle, sous-solage/décompactage.

AOÛT N-1 : Apport de matière organique et autres amendements si nécessaire. Enfouissement plus ou moins profond selon la nature du sol.

SEPTEMBRE N-1 : Semis seigle ou phacélie ou moutarde.

OCTOBRE N-1 : Pour les sols lourds, on ouvre les raies de plantation dès l’automne (de préférence orientées nord-sud : sens du vent dominant pour une moindre exposition de culture et une bonne aération des plantes) et ce avant les pluies.

-  ANNEE N :

FÉVRIER N : Broyage ou destruction chimique de l’engrais vert.

MARS N : Plantation

MAI N : Décompactage à 40 cm de la griffe et à moins de 40 cm de profondeur.

Année N+1 :

Entretien 2ème feuille (ou demi-récolte selon vigueur de la 1ère feuille) Décompactage à 50 cm de la griffe et à 45 cm de profondeur.

Année N+2 :

Demi-récolte ou récolte complète (selon vigueur de la 2ème feuille). Décompactage à 50 cm de la griffe et à 45 cm de profondeur.

Année N+3 :

Récolte complète.